Boutique Biologiquement.comLe melon amer bio ou margose prévient le cancer du sein

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

L’extrait d’un végétal que l’on trouve en Inde et en Chine, le concombre amer margose bio, melon amer bio, déchaîne une sérié d’événements qui efface les cellules mortes du cancer du sein et du coup évite sa multiplication, d’après une étude de l’Université de Saint Louis aux Etats-Unis qui a été publiée dans le magazine Cancer Research.

Ratna Ray, directrice de l’étude, explique qu’elle a été surprise sur le fait que l’extrait de concombre amer margose bio qu’elle même prépare sous la forme de bandes frites puisse inhiber la croissance des cellules du cancer du sein. “Nous croyons que c’est le premier rapport qui décrit l’effet de l’extrait du melon amer bio sur les cellules du cancer. Le résultat que l’on a eu a été encourageant. Nous avons montré que l’extrait de concombre amer margose bio cause la morte des cellules du cancer du sein et diminue leur croissance et augmentation”.

L’extrait de melon amer bio, une médecine puissante

Ray signale qu’elle a décidé d’étudier l’impact de l’extrait de concombre amer margose bio sur les cellules du cancer du sein dû au fait que d’autres recherches ont montré que cette substance diminue le sucre dans le sang et les niveaux de cholestérol. L’extrait de concombre amer margose bio est utilisé comme médecine traditionnelle pour le traitement du diabète en Chine et en Inde.

Tout comme les amandes amères d’abricot bio, l’armoise annuelle ou les feuilles de Graviola corossol le concombre amer est un anti cancer naturel puissant.
Tout comme les amandes amères d’abricot bio, l’armoise annuelle ou les feuilles de Graviola corossol le concombre amer est un anti cancer naturel puissant.

La chercheuse a utilisé des cellules du cancer du sein ‘in vitro’ ou dans un laboratoire contrôlé. Le pas suivant, selon Ray, est d’essayer l’extrait chez un modèle animal, afin de voir s’il participe au retard de la croissance des cellules du cancer du sein ou les efface. Dans le cas où ces résultats soient positifs, des essais chez des humains se poursuivraient.

Même s’il est tôt pour savoir si l’extrait de ce végétal aidera les patientes de cancer du sein, la chercheuse signale que cela vaut le coup de réaliser ces études. “Des progrès significatifs dans le traitement du cancer du sein sont survenus et grâce à eux, la survivance et qualité de vie des patientes ont progressé. En revanche, il y a encore des femmes qui continuent de mourir et des nouveaux méthodes de traitement sont essentiels”, affirme Ray.

La chercheuse conclut que l’extrait de concombre amer margose bio ne doit être perçu comme un soin miraculeux pour le cancer du sein. “On trouve le concombre amer margose bio en Chine et en Inde et les femmes vivant là-bas continuent de subir le cancer du sein”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *